Les dix commandements d’un livre blanc réussi

1. Votre expertise vous démontrerez

Traduit de l’expression « white paper », le livre blanc n’a pourtant rien d’un document vide de sens. L’encre de ses mots est, bien au contraire, le témoin de votre expertise, à travers laquelle s’exprime la singularité de votre marque. Cette prise de parole doit donc répondre à un enjeu bien identifié en amont : gain de notoriété, acquisition de nouveaux clients, émergence sur un sujet jusque-là non préempté par l’entreprise… Soyez sûr de vos objectifs avant de vous lancer ! 

Exemple : Le livre blanc de Certigna sur le cloud de confiance

2. Des recherches vous mènerez

Votre livre blanc doit être le résultat d’une recherche sérieuse et appliquée pour laquelle il faut parcourir les dernières études liées à votre thématique, les avis d’experts mais également les contenus éditoriaux de vos concurrents. Ainsi, vous pourrez apporter des preuves et des sources chiffrées tout au long du support.

3. Avec la bonne méthode vous travaillerez

Un livre blanc n’est pas un article long ou un dossier thématique de deux pages. Victime de son succès, l’expression « livre blanc » est parfois employée à tort pour désigner une note d’analyse un peu fouillée. Gare au mélange des genres. Communiquer via un livre blanc, c’est bien partager une expertise sur un sujet que l’on a étudié, enrichi et dont on tire des conseils à partager à son audience, pour in fine valoriser son offre. Sur une dizaine de pages minimum ! C’est un document dense, riche et qui ne se rédige pas sur un coin de table entre deux réunions. Car attention à l’effet inverse : si un livre blanc réussi renforce notoriété et expertise de la marque, il peut tout aussi bien déconstruire sa crédibilité.

Exemple : Le livre blanc sur l’économie circulaire de SGS 

4. Un ton humble vous adopterez

Bien loin des plaquettes commerciales, le livre blanc est avant tout un support dans lequel la marque s’efface au profit du contenu partagé avec son lecteur. Un partage de connaissances qui se fait de manière pédagogique… tout en faisant preuve d’humilité ! Bien sûr, l’objectif d’un tel support est de gagner en notoriété… et en business. Mais ici la démonstration se fait par la preuve : des cas d’usage, des témoignages clients, des avis d’experts qui appuient le positionnement de la marque sont autant d’atouts qui, distillés avec parcimonie, feront de votre livre blanc un solide ouvrage de référence sur le sujet présenté.

5. Les formats éditoriaux vous varierez

Comme pour n’importe quel support, vous devrez livrer bataille dans la grande guerre de l’attention. Alors, pour attirer et retenir votre lecteur : variez les formats éditoriaux ! Alternez textes explicatifs, interviews, paroles d’expert, infographies, encadrés thématiques… et faites de votre livre blanc un support dynamique.

6. Des experts vous interrogerez

Pour faire autorité dans son domaine d’activité, participer à un débat d’actualité ou bien proposer une solution efficace à un besoin précis, il convient d’interroger des experts. Qu’ils soient internes ou externes à votre organisation, leur intervention au sein de votre livre blanc en renforcera la crédibilité. N’hésitez pas, également, à renvoyer via des liens vers des sources faisant autorité sur le sujet développé.

7. Vos succès vous valoriserez

Quoi de mieux pour appuyer votre discours que de faire intervenir certains de vos clients ? Success stories, témoignages de projet réussis aux retombées positives : un moyen subtil de mettre en avant votre offre sans pour autant verser dans le discours commercial. L’occasion également de renforcer la confiance de vos autres clients, et d’en gagner de nouveaux !

Exemple : Le livre blanc de Pixalione sur les bonnes pratiques SEO en 2021

8. La mise en forme vous soignerez

Comme un chef pâtissier qui soigne la présentation de son dessert pour faire saliver ses convives, votre livre blanc doit donner envie d’être lu, et sans modération ni écœurement ! Il doit donc convaincre par son aspect avant même de pouvoir convaincre sur le fond. Cela passe par une mise en page soignée, moderne, lisible (évitons les couleurs criardes, les polices pattes de mouche ou encore un texte jaune mis en page sur un fond orange…). Et, bien sûr, les codes graphiques de votre marque doivent s’y retrouver (logo, couleurs, typographies…). Ne négligez pas l’importance des visuels : incarner vos messages ne les rendront que plus efficaces. Mais inutile pour autant de vous lancer dans une création artistique. Pour viser juste, les maîtres-mots sont : lisibilité, modernité et élégance !

9. La diffusion vous peaufinerez

Ne perdons pas de vue l’objectif du livre blanc, qui est de générer des leads qualifiés. A quoi serviront tous vos efforts si ce support n’est accessible que via l’onglet d’un obscur sous-menu caché sur votre site ? Vous devez donc impérativement penser à sa diffusion, aussi importante que le contenu lui-même ! Mais attention. S’il est mis à disposition gratuitement des lecteurs, cette action n’est pour autant pas totalement désintéressée. En échange des données que vous mettez à sa disposition, le lecteur peut lui, de son côté, vous laisser ses coordonnées. Il en va d’un accord tacite et donnant-donnant. Pensez donc à créer un formulaire afin de récupérer a minima une adresse mail. Et ensuite, laissez la magie opérer !

A la lecture de votre livre blanc, votre contact doit être persuadé de l’utilité et de la pertinence de l’offre présentée. Lorsque vous le contacterez, il sera ainsi ouvert à la discussion et susceptible de devenir un client potentiel !

Une fois que le lieu d’hébergement de votre livre blanc a été déterminé et le formulaire créé, ce n’est pas fini. Il faut songer à faire venir ceux qui ne vous connaissent pas jusqu’à vous. Et pour cela, vous le savez, les réseaux sociaux sont aujourd’hui le passage obligé. Optimisez la diffusion de vos travaux grâce à des campagnes sur les réseaux sociaux – que vous pouvez faire paramétrer par des professionnels si vous n’en maîtrisez pas les ressorts –, afin d’élargir votre audience qualifiée.

Enfin, si vous en possédez une, profitez de votre newsletter pour informer vos contacts de la publication de ce livre blanc ! Et renvoyez sur votre page formulaire…

10. Dans le temps vous le déclinerez

« Un livre blanc et puis s’en va ? » Chez The Editorialist, nous ne sommes pas très friands de l’acte isolé. Si vous avez entrepris de rédiger et publier un livre blanc, c’est que vous avez des choses à dire, une (nouvelle) offre à valoriser, une expertise à démontrer. Hors de question de s’arrêter à un seul livre blanc. Il faut tirer le fil de ce support et le décliner dans le temps ! Enrichir les témoignages, actualiser les informations si besoin, bref : montrez que vous êtes un expert sur ces sujets et que vous êtes capables d’accompagner vos clients sur la durée. Articles, tribunes, vidéos, infographies, webinaires, voire podcast ! sont autant de formats éditoriaux à expérimenter et à diffuser sur vos canaux de communication.

Exemple : Le livre blanc Multiburo sur le bureau idéal.


Discutons ensemble de vos projets éditoriaux

Publié le 11 mars 2021 par Team Edito

À découvrir aussi

Secteur de l'énergie : les meilleures pratiques éditoriales

LIRE PLUS

Pourquoi faire intervenir des experts dans vos contenus ?

LIRE PLUS

Webinaire Carbo x The Editorialist

LIRE PLUS