Les illustrations au service de votre stratégie de contenus

« Une image vaut mille mots. » « Un bon croquis vaut mieux qu’un long discours. » Ces proverbes, respectivement attribués à Confucius et Napoléon Bonaparte, en disent long sur l’impact et la valeur ajoutée des visuels. Nous vous expliquons, avec les conseils de l’illustratrice Charlotte Molas, qui a notamment réalisé les illustrations du site The Editorialist, pourquoi et comment intégrer ce format à vos stratégies de contenu.

Dessins humoristiques, caricatures, affiches, bande dessinée… L’illustration – dont l’origine remonte aux peintures rupestres de nos ancêtres du Paléolithique – revêt une multitude de formes. Dans une stratégie de contenu, elle permet de créer du lien en marquant immédiatement les esprits tout en explicitant le texte qu’elle accompagne. Encore faut-il respecter certaines règles…

1. Dialoguer pour définir des objectifs précis

Chez The Editorialist, nous réalisons avec vous, avant chaque production de contenu, un atelier de cadrage puis un comité éditorial pour définir puis mettre en place votre stratégie. « C’est toujours intéressant de pouvoir dialoguer avec le client pour bien comprendre sa demande, ses attentes, confirme Charlotte Molas, dont les travaux sont prisés par de nombreuses agences de publicité et marques. Mais si le client est preneur de conseils, je peux aussi être force de proposition en lui indiquant les différentes manières de communiquer à travers une image. »

publication instagram profil Charlotte Molas illustrations The Editorialist

2. Reprendre les codes de la marque

Chaque marque dispose d’un positionnement, de valeurs et d’une éthique qui lui sont propres. A l’image du ton utilisé dans les textes, il est important, dans chaque illustration, de reprendre les codes et la charte graphique relatifs à l’identité de la marque. « Avant de débuter mes illustrations, je me renseigne sur la ligne directrice du client, son identité, son ADN, ajoute Charlotte Molas. Ensuite, à moi de ʺ jouer ʺ avec ces codes et d’y apporter ma touche. Parfois, j’ai une liberté de dessin, de trais. D’autres fois, je dois davantage rester dans l’institutionnel, avec des images dont on doit immédiatement saisir la signification. C’est assez varié. »

Illustrations by Charlotte Molas pour The Editorialist

3. Capter l’attention de la cible

Comme tous les contenus véhiculant un message, les images doivent s’adapter à la cible que souhaite toucher la marque à chacune de ses prises de parole. Sérieuse ou plus humoristique, descriptive ou bien laissant plus de place à l’imagination, l’illustration s’adapte à toutes les cibles et tous les contextes. « C’est une histoire de curseur, d’équilibre à trouver en fonction de la demande du client et de sa cible, détaille Charlotte Molas. Il faut poser les bonnes questions au client dès le départ pour savoir à qui l’on doit s’adresser. Moi, je privilégie plutôt des images avec peu de décor, des formes géométriques simples et de la couleur pour créer une harmonie. L’idée est d’être efficace. »

Mettre en exergue de façon synthétique certains points importants du texte tout en suscitant l’émotion ou la réflexion, tel est le délicat – mais captivant – exercice à réaliser pour que l’illustration réponde à vos attentes tout en véhiculant le bon message à votre cible. Une démarche dans laquelle les équipes de The Editorialist vous accompagneront avec enthousiasme.

 Discutons ensemble de vos projets éditoriaux

Publié le 25 novembre 2020 par Team Edito

Nos experts éditoriaux analysent pour vous les grandes tendances du marché des contenus.

Inscrivez-vous pour recevoir en avant-première nos prochaines notes de recherche.